Les fils électriques pour l’automobile

La fabrication des fils électriques 

Des brins de cuivre tréfilés de très faibles diamètres (0,2 mm) sont assemblés ensemble pour former un toron souple qui est ensuite isolé, c’est à dire recouvert d’un isolant en PVC ou autre suivant les performances attendues.

Les fils pour automobiles sont conçus afin de correspondre à des caractéristiques particulières décrites dans les normes en vigueur (ISO 6722 en Europe, SAE en Amérique du Nord, JASO en Asie).

fils_auto

Les principales caractéristiques d’un fil automobile

Un fil automobile se définit par trois éléments.

  • Une classe de température : tout au long de sa vie, le câble est soumis à des températures internes et externes qu’il doit supporter (passage de courant dans le fil, proximité du moteur, etc.). Il faut donc que l’isolant puisse résister dans le temps à ces températures.

  • Une section : elle est définie en fonction de la résistance électrique souhaitée. Plus sa section est importante, plus le conducteur pourra transmettre de la puissance.

  • Un diamètre : afin de pouvoir être monté dans des connecteurs, le fil doit répondre aux dimensions prescrites par le constructeur tout en répondant aux critères de souplesse que nécessite ensuite l’assemblage des fils en faisceaux puis le montage dans le véhicule.

Désignation des fils

Unités métriques :

Dans les pays utilisant le système métrique les fils électriques sont désignés par leur section (du conducteur sans isolant) exprimée en millimètres carrés (mm2). Remarque : on trouve parfois la désignation des fils par leur diamètre en mm.

Pays anglo-saxons :

le système AWG (American Wire Gauge)

  • C’est une suite de calibres de fils (gauge).
  • La progression est inverse à celle du diamètre (plus le calibre augmente plus le diamètre diminue).
  • La progression des calibres AWG est telle que, dans le sens croissant des valeurs, tous les 6 calibres nous avons une division par 2 du diamètre du fil et tous les 3 calibres une division par 2 de la section du fils.

Tableau de correspondance :

tab-AWG

Refabrication de faisceaux d’injection des véhicules des années 80, un questionnaire pour mieux vous servir :

Nous avons expliqué dans un précédent article qu’après avoir constaté la difficulté d’entretenir ou de dépanner les faisceaux d’injection des voitures des années 80 (plus de fabrication par les constructeurs et difficulté de retrouver la connectique qui les compose) ; nous étudions  la possibilité de fabriquer dans notre entreprise des faisceaux d’injection neufs. Dans un premier temps pour connaître au mieux l’attente et les besoins des utilisateurs de ces véhicules à injection nous menons une enquête en ligne:

Refabrication de faisceaux d’injection pour les véhicules des années 80

Un peu de technique :

 Depuis la fin des années 70 et dans les années 80 les moteurs à injection électronique se sont répandus, les 205 GTI, BMW série 3, Alfa GTV6, Porsche 911… en sont les icônes.

 Dans ces systèmes d’injection (par exemple : BoschTM L-jetronic et Motronic) la gestion du moteur est assurée par un calculateur électronique (ECU), les informations de différents capteurs sur le moteur permettent au calculateur de paramétrer les commandes de l’injection et parfois de l’allumage.

 Toutes les informations entre le calculateur et les capteurs du moteur circulent via un faisceau électrique (ensemble de fils électriques et de connecteurs).

L’importance du faisceau électrique d’injection :

 Il est évident que toutes informations non ou mal reçues par le calculateur ou un capteur entraînera une défaillance de fonctionnement.

 Au cours du temps un faisceau électrique s’altère par oxydation des contacts, coupures de fils, interventions humaines… Entraînant des pannes ou des baisses de performances dont la cause est souvent difficile à identifier

 C’est pourquoi le faisceau d’injection est un élément clé d’un système d’injection électronique.

 Pour des véhicules anciens la maintenance ou la restauration du faisceau d’injection est indispensable pour une utilisation sereine.

Pourquoi refabriquer des faisceaux d’injection ? :

 Or nous constatons qu’ il est devenu difficile d’entretenir ou de dépanner ces faisceaux , les constructeurs n’assurent plus leurs fabrications et retrouver les connecteurs qui les composent est problématique.

 Souvent la seule solution passe par l’achat d’un faisceau d’occasion avec les risques que cela comporte.

 C’est pourquoi afin d’apporter une solution fiable à tous les utilisateurs de ces véhicules à injection des années 80, nous étudions actuellement la possibilité de refabriquer leurs faisceaux neufs .